• Bouh

    Riche journée. J'ai quand même désamorcé une petite bombe de scandale local, vers 17h30, avant d'entendre le grand chef projeter de pulvériser le rêve de ceux qui l'ont élu confiants.

    Deux rendez-vous en extérieur, prétexte idéal de fuite. Une rencontre avec un chef, de ceux qui cuisinent, lisent Platon et charmeraient une pierre. Une autre rencontre moins agréable avec une commerciale bien lisse qui ne m'a vraiment vendu qu'une cheminée, de celles qui feraient peut-être crépiter une soirée.

    On a déjà mis en concurrence nos ciels respectifs. Ces jours-ci, je me pâme, matin et soir. Mais rien ne pourra rivaliser avec la brume sur le green au lever du soleil. Sur la route, je ralentis pour deviner quelques silhouettes matinales dans cette lumière forcément divine et ce brouillard onirique... Je t'y emmènerais bien, on irait jusqu'à la mare aux canards... et pis on se cacherait derrière les grands pins centenaires qui ont sûrement un nom bien plus joli... et on pourrait...enfin tu vois, quoi...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :