• La diseuse de rien persiste

    Pour te rendre au boulot, t'as deux trajets possibles. Selon la météo ou la date, selon ton humeur, ou au hasard parfois, tu prends l'un ou l'autre. Y'a le chemin de Sébastien et le chemin des yaourts et des canards.

    Le chemin dit de Sébastien, tu l'as pris la première fois sans prêter attention à autre chose qu'à la vue magnifique du petit cimetière en haut de la colline sous le ciel rose. Puis la deuxième fois, il faisait gris et t'as laissé traîner tes yeux plus bas, sur le macadam. T'as découvert que Sébastien avait drôlement de la chance. Sa chérie à lui, elle a tracé des coeurs et crié son amour à la peinture qui ne s'en va pas, même sous la pluie.

    Le chemin dit des canards et des yaourts (ou des yaourts et des canards), tu le prends beaucoup plus souvent. En fait, avant, y'avait que des yaourts (ou une grosse boîte implantée là qui fait pas que des yaourts, mais ça devient compliqué après) et un rond-point. Ce rond-point, tu le trouvais déjà magnifique avant. Les saules pleuraient dedans et la petite flaque s'est finalement transformée en grosse mare. Bien sûr, les canards y ont plongé le bec et s'y sont reproduits. Tu repenses à chaque fois à cette mignonne légende dans Beignets de tomates vertes... et tu espères voir un jour la mare gelée s'envoler... Pour l'instant tu te contentes de regarder ce miroir du ciel et de faire rire la princesse à vouloir en refaire le tour plusieurs fois de suite parce que le ciel est beau, qu'il est toujours plus beau qu'un autre et que tu espères que les gens ils ne s'en foutent pas autant qu'ils ont l'air de s'en foutre.

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Mars 2008 à 19:44
    et billy lui
    il prenait quel chemin ?
    2
    Vendredi 7 Mars 2008 à 19:46
    Billy le GPS
    Il n'a jamais connu ce coin-coin là.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :